Fils tenseurs



Fils tenseurs, la révolution antivieillissement
Le face lift invisible

Les fils ont pour mission de remettre les tissus affaissés à leur place originelle, légèrement plus haut et en arrière. La pommette et la joue reprendront ainsi leur position primitive et les traits seront dynamisés.

Ce système de suspension n’est rien d’autre qu’une consolidation superficielle des tissus, sur tout le visage et même le cou, que le médecin a la possibilité de « mettre en tension » et d’orienter précisément en fonction de l’effet désiré.

Une tension assez verticale est d’un effet plus naturel que la tension oblique arrière exercée dans un lifting chirurgical classique. Le fait qu’elle concerne aussi la pommette améliore beaucoup le résultat, par l’effet d’une triangulation rajeunissante du visage.

La durée de vie est en fait très variable selon la nature des fils (permanents ou résorbables), leur longueur, leur nombre, et la technique utilisée, alors qu’on leur attribue en général une durée de vie faible, par amalgame avec les fils d’or, les fils courts et les fils résorbables.

Les fils courts n’ont qu’une durée de quelques jours a quelques semaines, et ne devraient plus être implantes. La seule indication dans laquelle on peut leur trouver un petit résultat un peu durable est le remodelage de la pommette, qu’ils peuvent aider à mieux définir, mais celle-ci n’en sera pour autant rehaussée.

Les fils longs actuels ; donnent des résultats à deux à trois ans, parfois plus sur tissus légers, mais ils doivent être multiples, un fil isolé n’ayant que peu d’effet, Les fils longs montés en X ; durent plus de trois ans.

Les fils résorbables ; ont un résultat qui ne peut dépasser dix-huit mois.

Les polymères résorbables biocompatibles les plus utilisés sont :

  • L’acide polyglycolique, le moins durable.
  • L’acide polylactique, le plus durable de 18 à 24 mois.
  • Le PGLA (acide glycolique + acide lactique) ; les différents dosages permettent de proposer des durabilités variables.
  • Le caprolactone + acide polyglycolique .
  • Le caprolactone + acide polylactique .
  • Polydioxanone (PDO), les fils en PDO. Un matériau hautement sécurisé appliqué en techniques de chirurgie cardiaque qui agit en favorisant la cohésion des cellules. C’est un fil de suture résorbable, stérile, monocaténaire, obtenu par polymérisation de polydioxanone. Les sutures de polydioxanone provoquent une réaction inflammatoire dans les tissus. Elles peuvent provoquer un érythème et une légère douleur due au traumatisme chirurgical de suture dans le tissu qui disparait après quelques heures. Leur mise en place devrait être effectuée par des médecins et / ou chirurgiens qualifiés. Ce sont ces fils qui trouvent toute leur indication dans la zone du visage, cou, décolleté, face interne des bras et des cuisses.